Vos créations #2 ~ Atelier d’écriture #4 – Novembre

La troisième participation de Parva Bulla :

Flots à penser.

Les pensées. Processus complètement fou. C’est exactement ça. Dingue ! Elles vont et viennent. Apparaissent et disparaissent. Parfois aussi vite « Fiou ! » que le vent. Plusieurs à la fois. Ça ne s’arrête jamais. Le pire c’est quand elles hurlent dans ta tête. Toutes en même temps. J’aime quand une idée lumineuse vient tout éclairer. D’un coup, tout se synchronise. C’est presque silencieux. La concentration. Seule compte cette idée.

J’aime bien aussi quand ça se mélange aux émotions. Pleins de couleurs s’ajoutent. Pleins de sensations. Un paysage. Oui, je visualise un paysage. La colère, un flash, un éclair, une pluie torrentielle. La tristesse, un pas sur la neige, le crissement de la neige, la solitude, l’absence de couleur, le froid soleil, le ciel éclatant. La fatigue, pleins de rêve. Un papillon qui ne s’arrête jamais. Jamais. Le suivre c’est se perdre. Plus de début ni de fin. La poule et l’oeuf.

D’ailleurs certains diraient. L’oeuf cosmique de la création du monde. Est-ce que les dieux d’autrefois avait prévu de le cuisiner ? Rire.

Ça serait une bonne blague. L’oeuf a été mangé. « Pouf ! » Plus d’humanité. Elle passe à la poêle. Comme une crêpe. La main d’un dieu la fait sauter ! « Hop ! ». En vrai, c’est toute une science. Un art. Peut-être que c’est leurs hobbies. Aux dieux. Concours de sauts d’univers.

Je suis un peu triste. Le monde est beau, tout de même. Comme la fin de Princesse Mononoke. Ce fond vert. Toutes ses fleurs qui apparaissent. Fleurissement de vie.
Fleurissement d’idée. Comme mon esprit. Qui part dans tous les sens. Une idée qui en entraîne trois. Chacune deux ou quatre autres. Je ne sais plus que suivre. Tout les chemins en même temps. Même quand je dors ça ne s’arrête pas. Je rêve. Beaucoup. Puis je me réveille. Je pense à mes rêves. Je pense à ce que je pense.

Je ne m’en sors plus. Vers où aller ? La pensée de tout à l’heure ? Celle de maintenant ? Ou plutôt une qui arrive ? À pas de loup ? À pas de mammouth ? Ou de dinosaure ? Est-il possible de faire une indigestion de pensée ? De ne plus arriver à digérer tout ça ? Ça serait terriblement ironique. « Faits d’hiver : cette jeune femme est morte. Elle n’arrivait plus à digérer ses pensées. ». Comme les autres font ? Ils s’assomment ?

Se concentrer sur la respiration.
Inspirer. Expirer.
Inspirer.
Laisser le flot se tarir.
Mais c’est une pensée aussi.
Ça aussi.

Dès que je pense en fait. Tout ce que je pense. Tout ce qui me fait moi. Je suis donc une pensée. Une idée. Quelque part dans le néant. Née entre deux étoiles. Dans le nuage, le passage d’un astéroïde. Une force. Deux particules. Puis quatre. Puis huit. Puis … et me voilà. « Et bien me voilà ! ». Un vertige. Si rien et si tout. Le néant. Une idée. Et … je suis là.

Comment j’en suis arrivée à réfléchir à ça. À oui ! Les pensées. Ce truc phénoménal. Incroyable. Incessant. Insensé. Douloureux. Bonheur. Peur. Mais contre lequel on ne peut rien. Qui est un peu de nous. Ou beaucoup. Tout dépend de l’importance qu’on leur donne. Ce que nous voulons en faire. Les rendre matériel, par exemple. Les partager pourquoi pas. Même si c’est indigeste à lire. Pauvres lecteurs ! Soupir. Bon courage à vous ! Je vous fais une petite tape-tape sur l’épaule en signe de soutien. Moi, c’est tout le temps comme cela.

Parva Bulla

Publicités

Une réflexion sur “Vos créations #2 ~ Atelier d’écriture #4 – Novembre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s