Je reviendrai avec la pluie ~ T. Ichikawa

Je reviendrai avec la pluie ~ T Ichikawa

Pour la quatrième Kube, grosse déception. Chaque mois, sur le site, on peut indiquer nos préférences et des livres du style de celui qu’on aimerait recevoir. Je souhaitais un roman doux, beau, poétique et avait indiqué « L’éternité n’est pas de trop » de François Cheng, un auteur que j’apprécie. Le roman que j’ai reçu n’a rien à voir (bon peut-être l’Asie disons…). Pour moi, la poésie n’est pas là du fait que ce n’est pas assez « bien écrit ». Oui, je suis un peu dure, mais vraiment je n’ai pas aimé. Et puis, je pense qu’en étant honnête et en vous montrant aussi les livres que je n’aime pas, celà vous donne un apperçu de ce qui me correspond, une partie de ma personnalité et vous permet probablement de savoir si mon blog vous correspond ou non.

je reviendrai avec la pluie

 

 

« L’amour peut-il être éternel ? C’est ce dont est persuadé Takumi, homme maladroit et angoissé, qui doit élever seul son fils de six ans, Yûji, depuis la mort de sa femme, Mio. Une année est passée et, comme elle le lui avait promis, Mio réapparaît miraculeusement au premier jour de la saison des pluies. Mais celle-ci a tout oublié de sa vie avec son mari. Durant six semaines, comme suspendues dans le temps, Takumi va donc l’aider à démêler les fils de leur amour et, doucement, laisser naître une nouvelle histoire. »

 

 

Par où commencer…je me suis ennuyée tout du long. J’ai trouvé l’histoire plan-plan, j’ai même eu du mal à trouver un extrait qui m’avait plu à vous présenter, pour preuve, il s’agit du tout début. Concernant les personnages, je ne sais pas vraiment comment décrire mon sentiment…soit je les ai trouvé inachevés, soit ennuyeux voire gonflants, un peu niait ou mielleux, pas grand chose de positif. J’ai eu beaucoup de mal à le finir mais bon, je n’aime pas laisser les choses inachevées.

Pour l’histoire, tout est dans le résumé…si, si, vraiment.

Etant donné son succès au Japon, le fait qu’ils en aient fait un manga et un film, je me demande si ça ne viendrait pas de la traduction française qui ne transmettrait pas réellement l’émotion. Je trouve ça assez intrigant, malheureusement mon pauvre vocabulaire japonnais ne me permet pas de le lire en version originale… Si jamais quelqu’un l’a lu en dans la langue d’origine, je vous en prie, éclairez moi. D’un autre coté les gros succès et les auteurs « en vogue » dans ce genre littéraire me plaisent rarement, je ne serais donc pas surprise.

Bien entendu, chacun ses goûts et je ne remets pas en cause le travail de l’auteur, c’est un avis tout à fait personnel. Je vous laisse avec ce court extrait, qui pour moi est le plus beau…c’est dire. Promis, le prochain article sera sur un livre que j’ai apprécié !

Ils l’ont aimé : La lanterne livresque et Com au Japon

Voici ce que je me suis dit quand Mio est morte. Celui qui a créé notre planète n’en a-t-il pas conçu un autre en même temps, quelque part dans l’univers ? La planète où vont les défunts. La planète Archive. […] C’est comme une vaste bibliothèque, très calme, immaculée et bien ordonnée. En tout cas c’est un lieu immense, dont les bâtiments sont traversés par des corridors se déroulant à perte de vue. Les personnes qui ont quitté notre monde y mènent une vie paisible. Cette planète, si tu veux, c’est un peu comme le fin fond de notre cœur.

 

Photo Pixabay et couverture

Propriété exclusive (OMPI)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s